LA RESTAURATION

Restaurer : le Petit Robert mentionne sous restaurer : rétablir en son état ancien ou en sa forme première.

L’intérêt croissant pour les véhicules de collection est à l’origine de la multiplication d’ateliers de restauration.

Si nous devons hélas constater que les restaurateurs de confiance et compétents ne constituent pas la majorité, il n’en est cependant pas moins certain que les bons ateliers de restauration et les bons artisans sont nombreux, mais qu’également, l’inexpérience de beaucoup d’amateurs est souvent à la base des conflits entre propriétaires et restaurateurs.

Il est clair que des accords préalables doivent indispensablement être pris avant d’entamer des travaux car, si le restaurateur ne peut considérer le possesseur d’un véhicule de collection comme une manne céleste, il est évident que d’autre part il ne peut être attendu qu’un restaurateur compétent travaille pour un prix dérisoire.

Il y a donc lieu de mettre tout accord sur papier et d’exiger préalablement un devis.

Il y a également lieu de tenir compte du fait que lors d’une restauration bien des imprévus peuvent survenir.

C’est pour cette raison qu’il est fortement conseillé de démonter la voiture de collection afin de permettre tant au restaurateur qu’au propriétaire de se rendre compte d’une façon tant soit peu exacte de l’état du véhicule avant d’entamer les travaux.

Un restaurateur consciencieux tiendra dès lors son client au courant des problèmes éventuels qui pourraient apparaître durant les travaux. Ne perdons pas de vue qu’une oxydation légèrement apparente sur la carrosserie peut être un signe avant-coureur d’une réparation importante.

Mettre son véhicule de collection à la disposition d’un restaurateur ne se basant uniquement que sur un accord verbal engendre hélas souvent des complications.

Il est bon de fixer préalablement des dates tampons pour l’achèvement de certains travaux et de ne tenir en aucun cas des propos tels que : “ effectuez les travaux quand vous en aurez le temps..”. Ne donnez carte blanche à un restaurateur que si le véhicule de collection est de grande valeur et si le restaurateur est de toute confiance.

Evitez dans tous les cas de prévoir un budget de restauration qui à lui seul dépasserait largement la valeur de la voiture de collection.

A la question qui se pose automatiquement : comment trouver un restaurateur compétent et de confiance, il n’existe hélas pas de réponse type. Il va de soi que le “ bouche à oreille” et l’avis de personnes compétentes en la matière est de grande utilité. Qu’également, l’avis de clubs automobiles de collection existants peut être très utile.

Il est cependant indispensable, avant de confier un véhicule de collection à la restauration, d’examiner attentivement d’autres travaux effectués par le restaurateur à qui vous envisagez de confier votre véhicule. Et si nécessaire, n’hésitez pas à vous faire conseiller par une connaissance compétente en la matière.

Qui va effectuer la restauration

D’après l’attention et la finition de la restauration envisagée, il est admis dans le milieu des collectionneurs que différentes sortes de restaurations peuvent être envisagées.

Soit :

  • La restauration essentiellement effectuée par le collectionneur lui-même ;
  • La restauration où le collectionneur effectue les principaux travaux de dépose et repose et confie la partie technique à des artisans spécialisés ;
  • La restauration entièrement effectuée par des artisans spécialisés ;
  • La reconstruction de véhicules d’après les normes et plans d’origine.

Il va de soi qu’au moment où un collectionneur envisage l’achat d’un véhicule à restaurer, il devrait analyser très attentivement l’état dans lequel le véhicule se trouve et établir un plan de restauration.

Concernant les travaux de restauration à prévoir, il ne faut surtout pas oublier que l’objet à restaurer que vous envisagez d’acheter n’est jamais en aussi bon état que vous l’espériez.

  • Qu’il y a toujours plus de travail effectif à fournir que ce que vous prévoyiez.
  • Qu’à chaque fois il sera nécessaire de confier plus de travaux que prévus à des artisans spécialisés.
  • Que la recherche de pièces de rechange est extrêmement fastidieuse et que le délai de livraison de certaines pièces de remplacement sera généralement plus long que prévu.
  • Que la durée d’une restauration est à chaque fois sous-estimée et que le temps réel sera un multiple du temps prévu. (deux ou trois fois plus).
  • Que d’autre part, le coût réel de la restauration sera généralement largement sous-estimé et qu’il est fréquent de devoir constater que d’importants frais imprévus doivent être pris en considération.
  • Que lors d’une première restauration d’un véhicule de collection il est très fréquent de devoir constater que l’amateur, après plusieurs mois de travail, soit totalement découragé et décide finalement de revendre l’ensemble en sa possession pour un prix dérisoire.

Par conséquent, il est évident que pour l’amateur qui désire effectuer lui-même une grande partie de la restauration, celui-ci devra au départ envisager l’achat d’un véhicule complet, et non l’achat d’une réelle épave.

Que même l’amateur qui envisage l’achat d’un véhicule en état parfait, ne peut en aucun cas perdre de vue qu’un véhicule de collection doit être entretenu régulièrement afin d’éviter une dégradation inévitable dans le cas contraire.

Copyright Luc & Cedric Cordemans.

Conseil de la FBVA

Quid des sociétés de restauration dans les pays de l’Est?

Nous vous conseillons de ne pas commencer à visiter n’importe quel site sur internet qui offre des restaurations d’ancêtres dans les pays de l’Est. Les coûts du travail y sont plus faibles que chez nous, ce qui peut mener à des restaurations moins coûteuses.

Mais il ne faut pas oublier les tracasseries administratives que cela peut comporter, comme par exemple les formalités de douane.

Le suivi de la restauration n’est pas toujours aussi facile qu’on vous le présente. Echanger des photos de l’avancement de la restauration ne vous donne pas toujours une certitude du mode de restauration.

Certaines sociétés sous nos latitudes se sont spécialisées en offrant des restaurations dans les pays de l’Est et se chargent également de toutes les procédures administratives, du transport et du suivi de la restauration. Mais ce service a également un prix.

Avant de se lancer dans cette aventure, nous vous conseillons de contacter des amateurs qui ont une expérience dans ce domaine et qui éventuellement peuvent vous offrir des bonnes adresses. Les frais que vous allez épargner d’un côté seront plus que probablement ajoutés d’un autre côté.

Demandez d’abord un avis et une offre auprès des restaurateurs chez nous avant de vous lancer dans cette aventure de l’ancien Bloc de l’Est.

RACB
Touring
Autoworld
MARSH
Federauto
FEBIAC
Qteam
AutoScout24
IEA - IAE
Spa Six Hours
FBVA asbl - Pastoor Cooremansstraat 3 - 1702 Grand-Bigard - Tel : 02 377 13 46 - Fax : 02 377 44 56

FBVA asbl

Pastoor

Cooremansstraat 3

1702 Grand-Bigard

Tel : 02 377 13 46
Fax : 02 377 44 56

sec@bfov-fbva.be